Le Pitts S-1-S

Curtis Pitts, né le 9 décembre 1916 à Stillmore, en Géorgie, et décédé le 10 juin 2005 à Miami, était pasteur presbytérien. Il est pourtant plus connu pour ses activités aéronautiques que pour ses convictions religieuses. Propriétaire d’un biplan classique , il se dirigea rapidement vers la construction et, après quelques essais limités à des prototypes, créa enfin le premier Pitts S-1, qui effectua son vol inaugural en 1944.

        Pitts S1SCe premier S-1 était un tout petit biplan à profil plat, probablement un Clark Y, doté de seulement deux ailerons et animé par un moteur de 65 Hp. Vint ensuite le S-1-C, à moteur 85 Hp, toujours équipé de seulement deux ailerons, le S-1-D, doté de quatre ailerons, le S-1-F, à profil symétrique, quatre ailerons, extrémités d’ailes carrées, moteur de 200 Hp et hélice à vitesse constante, et enfin, celui qui nous intéresse, le S-1-S, à extrémités d’ailes à nouveau arrondies, quatre ailerons et moteur Lycoming de180Hp et hélice à calage fixe. Ce fut cet avion qui permit à l’équipe américaine de briller aux Championnats du monde 1972, à Salon de Provence.

       Le S-1-S de notre association fut construit en vue des championnats du monde de Kiev, en Ukraine, qui devait se tenir en juillet 1976. La construction de ce joli petit engin se fit donc au cours de l’hiver 1975 / 1976, le premier vol intervenant le premier avril 1976.

       Pesant 317 kilos à vide et doté d’un moteur Lycoming AEIO-360 développant 180 Hp, cet avion est une sorte de petite bombe rageuse, tout au moins à vitesse inférieure à 140 MPH, son hélice à calage fixe lui interdisant toute vitesse supérieure sans perte d’altitude. Extrêmement maniable, car doté d’une inertie pratiquement négligeable, l’avion gagnerait pourtant à posséder des ailerons un peu plus efficaces ; de plus, contrairement aux monoplans modernes pour lesquels des accélérations de 7 à 8 g sont sans problème, notre petit biplan a intérêt à se limiter à 5 g, son profil symétrique, ses petites ailes et son faible allongement le pénalisant gravement à des valeurs supérieures.Pitts AJBS_03

       Totalement dépassé pour des compétitions de haut niveau, notre appareil reste pourtant un excellent avion de sport et de démonstration grâce à son aptitude à évoluer dans un petit volume, et ce, malgré une vitesse minimale de quelque 110 kilomètres à l’heure le faisant se poser un peu vite pour certaines pistes en herbe à la surface parfois imparfaite.

J.P. Lafille

Articles de cet avion

Le N3N se refait une beauté à Darois…

Après la réussite de l’édition 2014 du « Temps des Hélices », dans la nuit du dimanche au lundi post-meeting, un épisode grêleux a choisi de passer à la verticale du terrain de Cerny/La Ferté-Alais et ses alentours, détruisant malheureusement l’intégralité des …

Lire la suite

Voir tous les articles sur cet avion